Shiatsu - Les Origines

Le Shiatsu

Les Origines


Cet art de bien être et de prévention de santé japonais a été élaboré selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise et est pratiqué au Japon depuis des siècles.




Les disciplines manuelles, en tant que réponse à la douleur, sont associées à l’histoire des civilisations depuis l’antiquité, il est donc très difficile de dater leur origine. L’histoire du shiatsu plonge ses racines dans l’histoire de la médecine orientale, la médecine populaire et dans les principes japonais où se regroupent art et philosophie.

Dans le Japon ancien se pratiquait le massage japonais appelé anma, un massage qui consiste en rotations sur des points et en techniques de pétrissage, c’était une méthode reconnue dans le milieu médical pour traiter le corps humain.



A partir du 6ème siècle les voyageurs chinois sont arrivés au Japon, ils ont apporté avec eux la médecine chinoise, de nouveaux outils diagnostiques et des techniques thérapeutiques sophistiquées.

Des spécialistes de la maladie avaient défini sur le corps humain des courants d’énergie parsemés de points précis qui permettaient d’établir sur l’organisme un bon état d’équilibre.

L’acupuncture, les plantes médicinales et la thérapie manuelle offraient une approche pratique et holistique de la santé. Les japonais ont intégré ces techniques et la culture nippone a développé peu à peu ses propres caractéristiques et ses méthodologies.



Au fil du temps la thérapie manuelle japonaise s’est nourrie de diverses influences. Le shiatsu a emprunté au anma japonais sa méthode, il s’est inspiré du tui-na chinois qui est une technique née dans les écoles martiales pour soigner les traumatismes et s’est approprié le toucher traditionnel du hara, connu en Occident pour être la région abdominale, le centre de gravité de l’organisme et plus récemment par les scientifiques occidentaux comme notre 2ème cerveau.

Le shiatsu est incontestablement issu du massage par pressions des points d’acupuncture et s’appuie sur les loisde la médecine orientale qui relie les points et les organes internes par le Ki, la circulation de l’énergie.

A ces techniques traditionnelles se sont ajoutés au fil du temps l’anatomie et la physiologie occidentales avec l’arrivée de visiteurs européens dès le 16ème siècle et enfin, après la dernière guerre mondiale le shiatsu s’est enrichi d’apports de techniques modernes venues des Etats Unis telles que la chiropraxie et l’ostéopathie.


2 idéogrammes qui signifient respectivement :
doigts (shi)
et pression (atsu)


La reconnaissance

En 1955 le Ministère Japonais de la Santé reconnaît officiellement le shiatsu comme thérapie manuelle authentique. « la thérapie shiatsu est une forme de manipulation administrée avec les pouces, les doigts et les paumes, sans l’aide d’aucun instrument mécanique ou autre, qui applique une pression sur la peau humaine pour corriger le mauvais fonctionnement interne, favoriser et maintenir la santé et traiter les maladies spécifiques. »

Il y a aujourd’hui de part le monde une grande variété de méthodes et d’écoles, chaque école et même chaque praticien possède ses propres techniques, bien qu’elles soient fondamentalement similaires.

En 1997 le Parlement Européen a voté une résolution concernant des techniques de soin. Le shiatsu fait aujourd’hui partie des 8 approches alternatives retenues par le Parlement européen comme « médecine non conventionnelle digne d’intérêt ».

Depuis 2013, par l’intermédiaire du Syndicat Professionnel de Shiatsu, le Ministère français du travail délivre le titre de Spécialiste en Shiatsu inscrit au Registre National des Certifications Professionnelles, titre reconnu par l'État avec une équivalence Bac + 2.

Le titre professionnel atteste que son titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances permettant l’exercice d’activités professionnelles qualifiées.